• Présentation
  • Engagement
  • Rôle
  • Produits
  • Objectifs
Liste séminaires 2018-2019

Cadre du Projet

L'instauration du Centre de Développement Pédagogique au sein de la Faculté de Médecine Ibn El Jazzar Sousse est un projet financé par un prêt obtenu par le gouvernement Tunisien de la part de la Banque Mondiale en vue de financer le projet de développement de l'enseignement supérieur et d'appui à la qualité (PAQ). Le projet CDP intègre deux composantes:

une composante organisationnelle relative à:

la mise en place d'un système de management basé sur le référentiel ISO 9001

l'étude et la conception de la nouvelle architecture du système informatique de la faculté

une composante équipement informatique relative à:

l'équipement des salles d'accès à Internet

l'acquisition d'équipement de la boratoire d'audiovisuel sophistiqué

l'acquisition d'équipement et de solution de vote électronique

l'acquisition d'équipement et de solution de correction automatique des épreuves,

une composante logicielle et services englobant:

une solution de sécurisation du réseau de la faculté

un portail intranet pour l'information en interne et pour la mise à disposition de ressources pédagogiques

un ensemble de services internet pour la communication

une solution de travail collaboratif pour le management de projets pédagogiques

une plateforme de formation ouverte et à distance locale

l'assistance de consultant pour la formation et pour l'administration du système

Objectif Général

Le projet vise à permettre à la faculté de médecine de Sousse de disposer des capacités institutionnelles nécessaire à l’ensemble d’une démarche de rénovation pédagogique allant du diagnostic des besoins de formation jusqu’au suivi et évaluation des programmes. Une attention particulière sera apportée aux nouvelles méthodes et technologies et leur impact sur le processus d’enseignement d’une manière générale. Le projet vise également, par le biais de la recherche action pédagogique, à améliorer l’adéquation formation – emploi en recentrant la formation sur les problèmes prioritaires de santé publique en Tunisie et les notions de prévention, d’éthique professionnelle et d’économie de la santé.

Le Besoin:

Organiser le perfectionnement pédagogique des enseignants ayant pour but d’amener les enseignants à participer activement aux démarches de changement pédagogique et l’introduction de méthodes interactives d’apprentissage basées sur le raisonnement clinique et la résolution de problème.

Assurer un appui pédagogique et technique en informatique aux enseignants pour préparer les supports pédagogiques appropriés et les mettre à la disposition des étudiants afin de favoriser l’auto – apprentissage et l’autonomie des étudiants.

Instaurer des centres d’excellence dans les pratiques d’évaluation, apprentissage et des enseignements par la validation objective des épreuves et des questionnaires de satisfaction des étudiants.

Initier une recherche opérationnelle en pédagogie évaluant des modalités d’apprentissage orientée vers les problèmes prioritaires de santé en rapport avec la réalité de l’environnement tunisien et leur exploitation en vue d’une meilleure prise de décision et d’adaptation des programmes de formation.

Résultats attendus:

Pertinence: exige que la mission et le contenu des programmes de formation ainsi que les principales activités de la faculté soient en harmonie avec un contexte et un environnement en évolution permanente.

Qualité: suppose qu’il faut disposer d’une stratégie adéquate de façon à dispenser des services d’enseignement et une formation qui tiennent compte des attentes des étudiants.

Efficience: fait référence à un meilleur usage des ressources disponibles. Elle suppose aussi la génération de données fiables et leur exploitation en vue d’assurer de manière continue la progression vers la réalisation des objectifs institutionnels.

Activités clés:

Perfectionnement pédagogique des professeurs.

Prestations de services spécifiques pour l’amélioration de l’intervention pédagogique compte tenu des caractéristiques particulières des études médicales.

Pratiques d’évaluation exigées dans le programme des études médicales.

Recherche appliquée à la formation médicale.

Soutien à l’utilisation des technologies de l’information:

Concevoir au moins un module d’autoformation et un cours numérisé par discipline. Former une banque des cours numérisés sera accessible aux étudiants.

Introduire l'atelier pédagogique dans l’enseignement pour stimuler l’apprentissage actif des étudiants. Mettre à la disposition des enseignants des services d’aide à l’enseignement (prise des images, traitement des images…).

Le lancement du projet d'instauration d'un Centre de Développement Pédagogique au sein de la Faculté de Médecine de Sousse constitue un enjeu stratégique pour notre institution.

Ce projet bénéficiera aussi bien aux étudiants actuels qu'aux générations futures. Il vise à permettre à la Faculté de Médecine de Sousse de disposer des capacités institutionnelles nécessaire à l’ensemble d’une démarche de rénovation pédagogique allant du diagnostic des besoins de formation jusqu’au suivi et évaluation des programmes.

Notre politique est basée sur la recherche de l'excellence afin de permettre à nos étudiants de bénéficier d'un meilleur parcours universitaire. Une attention particulière sera apportée aux nouvelles méthodes et technologies et leur impact sur le processus d’enseignement d’une manière générale.

Le projet vise également, par le biais de la recherche-action pédagogique, à améliorer l’adéquation entre formation et emploi en recentrant la formation sur les problèmes prioritaires de santé publique en Tunisie et les notions de prévention, d’éthique professionnelle et d’économie de la santé.

Seuls la mobilisation de l'ensemble du personnel autour de l'activité du "CDP" et l'engagement de chacun se porteront garants à la réussite de ce projet. Le CDP assurera le support pour le fonctionnement des comités consultatifs facultaires et renforcera la cohérence entre les aspects administration, développement et enseignement au sein de la Faculté de Médecine de Sousse.

Le Comité Qualité de la Faculté de Médecine de Sousse dispose de la délégation nécessaire pour promouvoir notre politique et veiller à sa bonne application.

Le Centre de Développement pédagogique est destiné à centraliser toutes les activités relatives à l’élaboration de matériel pédagogique et d’outils technologiques dont le but est de soutenir directement l’enseignement ou l’apprentissage. Le matériel et les outils développés seront destinés à tous les acteurs du système d'enseignement depuis l'accès à la faculté. Le projet s'étalera sur toute la durée de vie d'un cycle d'enseignement supposé défini à vie et englobant toutes les activités d'apprentissage (cours présentiels, formation à distance, cours contributoires, stages, recherches ou autres.)

Le rôle du CDP est de:

Piloter les actions de développement pédagogique

Assurer le management du système d'information au sein de la Faculté de Médecine de Sousse

Assurer le rôle de support en matière d'information pour les différents services de la FMS

Offrir une plateforme de développement et de gestion de contenu "SOFT"

Assurer la formation en matière de pédagogie numérique, de veille, d'informatique …etc.

Inscription ou adhésion des enseignants:

Sera membre du centre tout enseignant à la faculté qui a d’une part le désir d’approfondir ses connaissances et ses habilités en pédagogie médicale et en gestion informatisée des apprentissages et de les mettre au service des programmes de la faculté et d’autre part le souci de contribuer au développement de ces thèmes par des travaux de recherche-action et des communications et publications dans le domaine de la formation médicale.

Tout enseignant ayant validé un niveau donné de formation inscrit dans l’élément 1 du programme bénéficiera d’une attestation l’habilitant à développer des compétences à niveau supérieur et à faciliter sa promotion dans la carrière

Inscription ou adhésion des étudiants:

Les étudiants bénéficieront de plusieurs actions de soutien à leur formation :

Accès à des salles informatisées,

Disponibilité d’une banque de supports pédagogiques numériques de qualité,

Enseignement par petits groupes en interactivité (Analyse de problèmes (APP), Apprentissage du

Raisonnement Clinique (ARC), résolution de problèmes et prise de décision (ARP),

Tutorat clinique pendant les stages,

Une plus grande intégration des enseignements théoriques et pratiques,

Exploiter de manière plus efficiente les différentes ressources de formation disponibles.

Formation des enseignants:

Un programme de formation des enseignants en sciences de la santé adapté au contexte sera défini, validé et mis en œuvre :

Tous les nouveaux enseignants (Assistants) et un enseignant senior (MCA) sur deux au moins auront participé au perfectionnement pédagogique selon le programme élaboré ;

Des « plan de cours » conçus et diffusés au préalable aux étudiants pour l’ensemble des certificats déjà définis ;

Des documents portant scénario de conduite de séances d’apprentissage du raisonnement clinique (ARC)

Des « cahiers de stage » comprenant les objectifs, les activités d’apprentissage et d’évaluation formative ainsi que les critères de performance seront élaborés et mis à la disposition des étudiants avant le début de chaque stage

Utilisation des technologies de l’information:

Un service de soutien à l’utilisation des technologies de l’information au service de la pédagogie (confection de cours numérisés, de CD-Rom, gestion informatisée des apprentissages…) sera fonctionnel

Au moins un module d’autoformation par discipline sera conçu

L’atelier pédagogique sera introduit dans l’enseignement pour stimuler l’apprentissage actif des étudiants

Au moins un cours numérisé / un CD-Rom par discipline sera confectionné et mis à la disposition des étudiants

Une banque des cours numérisés sera accessible aux étudiants

Des services d’aide à l’enseignement (prise des images, traitement des images…) sera disponible pour les enseignants qui le désirent

Un local conçu pour la supervision assistée sera disponible

Evaluation, de l’apprentissage et de l’enseignement:

L’évaluation, de l’apprentissage et de l’enseignement, fera partie intégrante des composantes du programme pour maintenir des critères d’excellence dans les pratiques d’évaluation exigées dans le programme des études médicales.

Au moins une session de formation sur deux fera l’objet d’évaluation d’apprentissage

La majorité des examens théoriques auront fait l’objet de validation docimologique

L’examen clinique objectif structuré (ECOS) sera la forme dominante de l’évaluation des stages pratiques (externat, internat) ;

L’évaluation des compétences au raisonnement clinique par la confection de tests appropriés :

Question analyse de problème (QAP), Test de concordance de scripts (TCS)

Des enquêtes de satisfaction des étudiants (générale et spécifique) seront menées de façon périodique

L’évaluation de l’enseignement et des enseignants sera progressivement instituée. Elle est très limitée actuellement et touchera 50 % des programmes et des enseignements au terme du projet (15 % d’augmentation par an).

Recherche appliquée à la formation médicale:

La recherche appliquée à la formation médicale sera implantée

L’identification des besoins de formation sera étudiée en profondeur et fera l’objet de communication et de publication scientifique

L’adéquation formation-emploi sera investiguée et fera l’objet de communication et de publication scientifique

L’adaptation des nouvelles techniques sera analysée

Les difficultés des apprentissages des étudiants à risque seront étudiées

Le comité de pilotage du projet comprend outre le responsable du projet, les responsables des unités fonctionnelles (UF) suivantes :

Unité de perfectionnement pédagogique (UF1)

Unité des services spécifiques (UF2)

Unité d’évaluation (UF3)

Unité de recherche appliquée (UF4)

Ce comité aura pour mandat de développer les axes stratégiques d’amélioration de l’intervention pédagogique, de concevoir le programme de formation des enseignants et de le valider, enfin de mettre en place les unités fonctionnelles et de concevoir leurs missions et leur programmes d’intervention.

Une augmentation de la proportion de l’enseignement par petit groupe aux dépens de l’enseignement magistral sera progressivement instituée. L’enseignement interactif par petit groupe qui représente actuellement au premier cycle et au deuxième cycle respectivement 20 % et 10 % des enseignements augmentera dans les deux cycles de 10 % par an. Ainsi, il représentera après trois ans, respectivement 50 % et 40 % des enseignements.

L’enseignement interactif par petit groupe favorisera l’apprentissage par problème (raisonnement clinique et résolution de problème). La proportion de cet enseignement sera de 80 % dans certains certificats dont le certificat de synthèse clinique.

Les documents pédagogiques mis à la disposition des étudiants passeront de 30 % à 80 % des enseignements.

L’examen clinique objectif structuré (ECOS) n’est actuellement effectué que dans 40 % des stages d’externat. Il passera à 30 % des stages après trois ans. Dans les examens de clinique, cette modalité d’évaluation passera de 50 à 75 %.

Réaliser les études demandées par les instances dirigeantes: recueillir les informations essentielles à l’évaluation des composantes du programme et des changements qui y seront apportés.

Évaluer les milieux de formation (stages cliniques), des cours et groupes de cours ; évaluation des modalités pédagogiques.

Gérer une base de données permanente consignant les résultats de toutes les activités d’évaluation réalisées dans le cadre du programme d’études: évaluation formatives et sommatives des apprentissages, évaluation des méthodes pédagogiques et des instruments de mesure, docimologie…